top of page
  • Photo du rédacteurChristine Pansier

L'amitié professionnelle, une solution ?


😒Si on n’ose pas parler de « grande démission » en France comme aux Etats Unis après la vague Covid, qu’est-ce qui pousse à tant de départs de salariés ❓Quel «nouveau» management pourrait bien enrayer leur fuite, (re)motiver, fidéliser, sûrement et durablement


De source Dares, entre 2021 et début 2022, 520 000 salariés en France ont démissionné, dont 470 000 pour les seuls CDI. Ce pic historique succède à la pandémie Covid, certes. Sauf que le précédent record remonte au 1er trimestre 2008 avec 510 000 démissions, dont 400 000 pour les CDI. Avant la crise sanitaire. Mais alors ?


La perte de sens sans doute, mais dans quelle société ?

La question du « sens » est largement revenue dans le débat managérial. « Un faux-ami pour les entreprises » alerte Laurent Choain. Cap Perform rejoint le DRH de Mazars qui pointe le danger de considérer l’absence de sens comme la cause de tout dysfonctionnement, sa quête comme le début du remède à tous les maux des organisations. En vérité, l’entreprise constitue-t-elle une société à part ?


Quitter quoi, quitter qui ❓❓❓


👉 Une démission sur deux s’expliquerait par un management inadapté ou incompétent. De fait, un salarié qui quitte son entreprise ou son emploi quitte surtout son manager ! Courage, il fuit, à raison :

. un manager qui ne fait pas confiance à son équipe, contrôle sans cesse, ne valorise pas les savoirs de chacun, ne laisse aucune autonomie, freinera des quatre fers un nouveau mode de travail hybride bien apprécié : le télétravail

. un manager qui ajoute la pression à la pression, l’angoisse à l’angoisse au lieu de rassurer en périodes difficiles, encourager, soutenir, et ne respecte pas le besoin (le droit !) à la déconnexion le week-end

. un manager qui se comporte en chef, supérieur, condescendant, se passe de saluer, remercier, dire ou écrire de temps en temps un mot gentil à chacun, sans distinction dans l’entreprise

. un manager qui manque d’écoute, de disponibilité, qui ne justifie pas de manière juste et objective un refus d’augmentation de salaire par exemple

. un manager qui ne pratique pas le feedback, positif ou négatif, pour marquer son attention et sa compréhension, mettre en avant les succès, permettre de progresser.


✌ Ne nous trompons pas

Guerre, inflation, boom des prix de l’énergie, réchauffement climatique… Dans un contexte qui n’a jamais été aussi rempli d’incertitudes et d’impératifs de changement, les entreprises comme les salariés, tous mis à mal, pourraient avoir tendance à en demander trop à leurs managers. Les entreprises à reporter sur eux ce qu’elles ne parviennent plus à offrir à leurs collaborateurs : un horizon commun (le sens !), des conditions de travail de qualité, l’assurance d’évoluer… Les salariés à exiger plus d’attention, de bien-être, de reconnaissance, de coopération…

Alors quel nouveau contrat social, quel nouveau management, désiré et désirable, urgent et durable, serein et efficace, imaginer



🎁 Un management refondé sur l’amitié, une drôle d’idée ?

L’amitié comme « nouveau » ciment relationnel dans l’entreprise, pourquoi pas ? Cap Perform approuve cette idée saine, justifiée par l’analyse de Laurent Choain. « Même les organisations qui semblent le plus guidées par le sens confondent celui-ci avec une notion beaucoup plus forte, qui résiste même à la fin de l’entreprise, qu’on la quitte ou qu’elle disparaisse : l’amitié professionnelle ». Amitié ou fraternité, ces mots n’appartiennent pas au vocabulaire de l’entreprise perçue comme espace à part. Le moment est donc venu d’y penser, de leur faire place avec leur vertu de lier le respect de l’individu à l’intérêt qu’on lui manifeste et à la considération voire l'affection qu’on lui porte. L’amitié professionnelle peut bien être au cœur d’un management humain, compréhensif, dans un esprit de sollicitude et de confiance réciproque.



Un management qui intègre les émotions, une aberration ?


Continuons de voir l’entreprise et le travail autrement, comme une expérience de vie importante, émotionnelle, offrant à chacun de se réaliser à travers une activité riche en possibilités d’apprentissage et de découverte, de relations et de rencontres humaines.

😊 La capacité de comprendre, de gérer ses émotions et celles des autres, permet de mieux communiquer, s’adapter, s’affirmer… Voilà une compétence managériale tout autant désirée et désirable. Une compétence qui s’acquiert et dans laquelle, Cap Perform ne le dira jamais assez, les entreprises, qui savent l’importance et la valeur de leur capital humain, peuvent et ont intérêt à investir en priorité.


Pour en savoir plus : https://www.cap-perform.fr/potentialisation

et prenons RDV autour d'un café/thé pour échanger sur la performance de vos équipes.


40 vues0 commentaire
bottom of page